Tau Zéro - Poul Anderson

21 June 2015

La Voie lactée barrait le ciel d’une traînée de glace et d’argent ; Les nuages de Magellan n’étaient plus des spectres flous mais des bouquets de braises ;

Tau Zéro est un roman assez court, moins de 300 pages. Le récit est intense avec un rythme bien soutenu. Le temps est d’ailleurs au cœur de ce voyage à travers le cosmos. Cinquante personnes parmi les plus brillantes de leur domaine sont à la recherche d’une nouvelle Terre afin d’aider à l’établissement d’une nouvelle colonie. On suit cette épopée dans l’espace à travers les yeux de bons nombres de ces personnages et des relations humaines qui surviennent lorsqu’on enferme des personnes dans un espace clos.

Le belial

On suit principalement Charles Reymond. Il représente l’autorité et l’ordre sur le vaisseau. Très vite, il sera surnommée le gendarme. C’est un personnage controversé mais particulièrement actif.

Dans le premier chapitre, Reymond est accosté par Ingrid Lindgren vice-capitaine du vaisseau. Elle va très vite devenir la porte-parole de tous les choix de navigation du capitaine Lars Telander.

Le vaisseau est également l’un des éléments importants du roman. Le Leonora Christina et son moteur Bussard nous introduise en douceur à la mécanique relativiste. Les notions de dilatation du temps et de compression de l’espace liées à la transformée de Lorentz seront évoquées.

En simplifiant, quand la vitesse d’un corps d’approche de la vitesse de la lumière, les lois classiques de la mécanique selon Newton commencent à faire la gueule. Tau représente le rapport de notre vitesse par rapport à la vitesse de la lumière… en peu plus compliqué, mais heureusement la formule exacte est donnée page 80. Plus Tau se rapproche de zéro, plus la vitesse de l’astronef se rapproche de celle de la lumière et plus sa masse augmente.

Leonora Christina

Tau Zéro est un excellent roman. En plein dans la hard-sf mais non dénué de poésie, il se rapproche plus d’Interstellar de C. Nolan que de la trilogie Martienne de K.S. Robinson sans jamais être ennuyeux. Il nous propose de suivre une très belle épopée, très plaisante à lire.

” Je veux rester allongée toute seule et réfléchir un peu.

  • À la Terre ?
  • À quantité de choses. Nous laissons derrière nous bien plus que certains ne l’ont compris., Charles Reymond.

Art

Rentre parfaitement dans le cadre du challenge Summer Star Wars 3.

ssw-3