La fille automate - Paolo Bacigalupi

14 June 2015

Emiko sirote du whisky, espère être saoule et attend le signal de Kannika pour son humiliation.

La fille automate est roman qui aborde une multitude de thèmes. De grandes multinationales tentent d’influencer et de commercer de manière illégale avec la Thailand. La Thailand est un pays particulièrement ferme sur sa politique d’importation qui ne souhaite pas voir réapparaître la rouille vésiculeuse et tente de protéger la richesse de ses semences.

La corruption, le racisme, des automates et autres mafias locales seront au cœur de ce roman. Dans ce climat humide et tendue, on souffre le destin de plusieurs personnages :

  • Emiko est une automate désuète vouée à servir dans un rad minable et à tapiner.
  • Jaidee Rojjanasukchai est un capitaine responsable de l’environnement de la Thailande. Avec Kanya son fidèle lieutenant, ils font régner de manière implacable la loi aux frontières.
  • Hock Seng, un vieux émigré qui travail et magouille pour les farangs.

Ces différentes histoires se déroulent en parallèles, se croisent parfois afin de mieux analyser et comprendre les aboutissants de chaque situation .

Wind-up Girl

Non dénué de défauts, La fille automate est roman qui met un peu de temps à démarrer et propose quelques scènes d’une rare violence. Mais, ça vaut vraiment le coup de s’accrocher. Le contexte sonne juste (peut-être un peu trop, parfois) et les personnages ont chacun une personnalité crédible et bien développée.

Véritable coup de cœur, La fille Automate est un roman choc. L’approche par des enjeux environnementaux est particulièrement excitante et novatrice. On a envie d’en lire plus sur le même thème et avec la même force.

– C’est dommage que nous ne soyons parvenus à attraper ce dirigeable. Il s’est enfui rapidement. J’aurai aimé fouiller le chargement du Khun Carlyle. Kanya hausse les épaules. – Ils reviendront. – Comme toujours. – Comme les chiens sur une carcasse dit-elle. (page 96)

Au diable vert Poche