Mars la rouge - Kim Stanley Robinson

15 January 2015

“Mars poursuivit John, est un monde sublime, exotique et dangereux. Là, il voulait dire : une sphère glacée de roches oxydées qui dégageaient un taux de quinze rems par an.”

Mars la rouge est le premier tome de la trilogie Martienne de Kim Stanley Robinson. KSR propose d’étudier la colonisation de Mars avec une approche scientifique propre au monde de la hard-sf. Le point de départ étant la phase de recrutement sur Terre d’un groupe de 100 personnes à-même d’embarqué pour l’aventure : les 100 premiers. Quelques personnages serviront de point de repère tout le long du récit :

  • John Boone ; un baroudeur responsable du premier largage d’affaires sur Mars avec sa stature de leader.
  • Frank et Maya ; respectivement responsables humains des effectifs Américains et Russes.
  • Ann ; la géologue du groupe.
  • Nadia ; la débrouillarde touche à tout quand il s’agit de réparer et installer des bricolages de grande qualité.
  • Arkady l’expert simulation de vol.

La couverture de PRESSES DE LA CITÉ Random House La couverture poche

Pour une fois, je vais m’y prendre différemment pour parler de ce bouquin. Je vais commencer par mettre en avant certains défauts à la limite du rebutant.

  1. La structure du roman et les passages racontés ne donne pas forcément envie de savoir la suite. Le premier chapitre en est une illustration parfaite. Il commence par l’assassinat de John Boone par Frank Chalmer bien que situé au moins au milieu de bouquin dans l’ordre chronologique… Résultat, on ne cherche n’y à s’attacher à John qui va mourir “sous peu” ni à Frank qui semble être un salaud… Malheureusement ces personnages sont les plus importants de la première partie du bouquin… Je ne comprends pas l’intérêt de cette introduction. J’aurai largement préféré commencer par le chapitre 2 avec la rencontre des 100 premiers et de leur évaluation sur Terre afin de rendre compte de leur aptitude à être envoyé sur Mars

  2. D’ailleurs le rythme est clairement discontinue. On passe la moitié du bouquin avec un rythme relativement lent. On prend le temps de développer certains personnages, de faire ses premiers pas sur Mars. Et d’un coup tout s’accélère, on se retrouve embrumé dans les problèmes terrestre, des problèmes de politiques, des problèmes de populations… On se retrouve perdu au milieu ce merdier avec une intrigue qui n’avance pas et une enquête façon policière pas franchement palpitante et bien mené… Heureusement la fin rattrape le coup.

Pour le moment, je n’ai parlé que des défauts par facilité. Néanmoins, il possède une très grandes qualité.

  • Nous sommes littéralement transportés sur Mars et ce de manière réelle. On se prend à rêver de voir un jour l’Homme poser son pied sur Mars. On se prend à rêver de ces paysages accidentés d’un rouge feu sous des tempête de folie. L’aventure raconté est belle par le côté épique et existant de tous les lieux cités. on se prend à regarder la carte et à essayer d’en trouver de meilleurs représentations sur le site de la nasa.

“Maintenant que le danger était matérialisé sur les écrans, sur des graphiques, ils commençaient à se sentir moins vulnérables.”

Mars la rouge est une lecture difficile et bourrée de défauts… Pour autant, j’ai vraiment apprécié ce livre. Se lancer seul dans le bouquin n’est pas vraiment le plus simple, pour ma part, j’ai adoré le fait de le lire en lecture commune sur le Cercle Atuan avec Endea, Julien, Kactusss, Lael et Tigger Lilly.

Mars - Maroc

PS : Pour retrouver d’autres photographies de Mars / Maroc publiées sur ce site c’est par .

Mars la rouge signe également mon entrée dans le challenge Martien monté par Guillaume.

Défi Martien”>