The City and the City - China Miéville

24 April 2015

Dans les profondeurs de la ville s’ouvrent des rues doubles, si l’on peut dire, des sosies de rues, des rues trompeuses et mensongères.

Bruno Schulz

The City and the City est un polar : une scène de crime, un cadavre et un enquêteur.

La singularité vient de la scène de crime située non pas dans une ville mais dans deux : Beszel et Ul Qoma. Ces deux villes s’entremêlent, se superposent dans des zones dites tramées. Leurs habitants respectifs n’ont pas le droit de se croiser du regard et d’avoir le moindre contacte. Le passage d’une ville à l’autre se fait par la gare avec passage à la douane obligée. Et attention à ceux qui transgressent les règles car la Rupture veille.

US

Cette ensemble de ville est presque le personnage principal de ce roman. Elle est bien documentée avec une belle histoire, des habitants et leurs petites habitudes.

L’inspecteur Tyador Borlu a également un très beau rôle. Natif et habitant de Beszel, il est fin, obstiné et plutôt perspicace… bref, c’est un fouille-merde. Pour remuer tout ça, il sera également épaulé par l’agent Lizbyet Corwi.

Le cadavre est celui d’une belle jeune fille lâchée en plein Beszel. L’enquête amènera notre inspecteur à la lisière de ces deux villes. Mais à trop jouer avec les frontières, on finit par attiser de vieille rancœur et attirer les foudres de tous les protagonistes.

The City and the City est un très bon roman. Il ne possède aucun temps mort et son enquête est rondement menée. Mais ce qui en fait son charme demeure dans la petite pointe humoristique qui transpire à travers son personnage principal qui ne se prive pas de faire des petites remarques sarcastiques.

US US

US